Au cours de leurs circuits, les visiteurs peuvent déguster les boissons traditionnelles suivantes:

le Bangui, qui est du vin alcoolisé ou non, fait à partir de la sève des palmiers, arbres très répandus à l’Ouest du Burkina Faso, dans la région de Banfora, à la frontière de la Côte d’Ivoire.

Le dolo, une bière de mil fabriquée par des brasseuses traditionnelles, utilisant le mil rouge. Ce sont les femmes qui en sont les spécialistes. Elle est la boisson qu’on sert dans toutes les grandes manifestations (mariages, décès, funérailles, etc.).elle peut être alcoolisée ou légèrement sucrée, non alcoolisée. Elle est consommée dans la grande partie du pays et à plusieurs goûts selon que l’on se trouve, en pays mossi, gourmantché, bissa, bobo, ou dagara.

Le zoom-koom est une boisson à base de farine de petit mil (céréale cultivée au Burkina Faso, très peu connue en Europe), beaucoup utilisée lors des cérémonies rituelles ou dans l’accueil de l’étranger. Elle peut être sucrée, pimentée et aromatisée.

Les jus de bissap, de gingembre ou de tamarin
. De plus en plus, les plantes naturelles du pays sont utilisées, pour produire une variété de boissons surtout sucrées qui viennent concurrencer les boissons sucrées des brasseries modernes. Ces différents jus se rencontrent dans les centres urbains.

Les vins tropicaux sont plus en plus fabriqués à base de fruits. Dans cet ordre d'idée, nous avons du vin de kaaga (le détarium très riche en vitamine c) , de bissap (à base de fleurs d’hibiscus rouge), de gingembre, de raisins sauvages, etc. La consommation pour l’heure est très limitée, vu la faiblesse de la quantité mise sur le marché.

Les vins fins. Il existe des caves où les visiteurs peuvent savourer du pinard étranger. A titre d’exemple le paradis des vins

Le lait frais. Pays d’élevage, le lait n’est cependant pas beaucoup vulgarisé. Pour l’instant, c’est le Nord du pays qui est la zone où le lait de vache est régulièrement consommé, sitôt trait car sa conservation étant très délicate. Il est disponible dans les alimentations des. grandes villes sous emballage pasteurisé  Le lait de chèvre et ses dérivés peuvent être dégustés à Loumbila (15 kms de Ouagadougou).